Artboard 33Artboard 16Artboard 18Artboard 13Artboard 42Artboard 21Artboard 4Artboard 5Artboard 45Artboard 22Artboard 7Artboard 42Artboard 23Artboard 12Artboard 28Artboard 17?Artboard 28Artboard 43Artboard 49Artboard 47Artboard 15Artboard 32Artboard 6Artboard 22Artboard 5Artboard 25Artboard 1Artboard 42Artboard 11Artboard 41Artboard 11Artboard 23Artboard 10Artboard 4Artboard 9Artboard 6Artboard 8Artboard 7Artboard 3Artboard 12Artboard 25Artboard 34Artboard 43Artboard 44Artboard 16Artboard 24Artboard 13Artboard 5Artboard 24Artboard 31Artboard 1Artboard 12Artboard 27Artboard 30Artboard 36Artboard 44Artboard 9Artboard 17Artboard 6Artboard 27Artboard 30Artboard 29Artboard 26Artboard 2Artboard 20Artboard 35Artboard 15Artboard 14Artboard 50Artboard 26Artboard 14Artboard 40Artboard 21Artboard 10Artboard 37Artboard 46Artboard 33Artboard 8
e-book

Trait de La Vrit de La Religion Chrtienne (Cód: 2972768)

Grotius,Hugo; Hugo Grotius; Le Jeune,P.

eBooksdistrib SARL (Livros Digitais)

Ooops! Este produto não está mais a venda.
Mas não se preocupe, temos uma versão atualizada para você.

Ooopss! Este produto está fora de linha, mas temos outras opções para você.
Veja nossas sugestões abaixo!

R$ 11,12

em até 1x de R$ 11,12 sem juros

Total:

Em até 1x sem juros de


Crédito:
Boleto:
Cartão Saraiva:

Total:

Em até 1x sem juros de


Trait de La Vrit de La Religion Chrtienne

R$11,12

Descrição

Le sentiment& l'apos;aveu de tout le monde mettent hors de doute qu'apos;il y a des choses qui ont commencé d'apos;être. Or ces choses ne se sont point produites elles-mêmes; car produire c'apos;est agir. Or pour agir il faut exister. Par conséquent si elles se sont produites elles-mêmes, elles ont existé avant que d'apos;être, ce qui est contradictoire. Il s'apos;ensuit donc qu'apos;elles ont tiré l'apos;être de quelqu'apos;autre principe. Pour fortifier cette preuve, j'apos;ajoûte, qu'apos;elle ne porte pas seulement sur les choses que nous voyons ou que nous avons vûes, mais aussi sur leurs causes, & sur les causes de ces causes; jusqu'apos;à ce qu'apos;enfin l'apos;on remonte à un premier Principe, c'apos;est à dire, à un Être qui n'apos;ait jamais commencé, & qui existe nécessairement & par lui-même. Et c'apos;est précisement ce Principe que nous apellons Dieu, & dont nous essayerons tantôt de découvrir la nature.



Ma seconde preuve est tirée du consentement manifeste de toutes les Nations du monde à croire une Divinité; au moins de celles en qui un naturel sauvage & farouche n'apos;a point éteint les lumières de la Raison, & les idées du bien & du mal. Je dis donc que les choses qui ne viennent que d'apos;un établissement purement humain, ont deux caractéres qui ne se trouvent point dans ce consentement unanime. Le premier, c'apos;est d'apos;être diférentes selon les païs[A] & selon les inclinations des peuples: le second, d'apos;être sujettes à changer. Or comme l'apos;a remarqué Aristote même, lequel on auroit tort de soupçonner de crédulité sur ce sujet, la créance d'apos;une Divinité est généralement répandue par tout. D'apos;ailleurs, comme l'apos;a aussi reconnu ce Philosophe, le tems qui change toutes les choses de pure institution, n'apos;a jamais pu altérer celle-ci. D'apos;où vient donc cette créance, sinon d'apos;une cause qui agit naturellement sur l'apos;esprit de tous les hommes du monde? Or cette cause ne peut être que l'apos;une de ces deux-ci: une révélation expresse, émanée de Dieu, ou une tradition, qui de main en main ait passé des premiers hommes jusques à nous. La premiére décide la question en notre faveur; puis qu'apos;il n'apos;y peut avoir de révélation divine, qu'apos;il n'apos;y ait un Dieu. Si l'apos;on dit que c'apos;est une tradition, qu'apos;on nous aporte quelque raison, qui puisse nous faire croire que ces premiers hommes ont eu dessein, dans une afaire de cette importance, d'apos;en imposer à toute leur postérité[B]. Ajoutez à cela, que soit que nous jettions les yeux sur toutes les parties de l'apos;ancien Monde, soit que nous regardions toutes celles du nouveau, nous ne verrons aucuns Peuples, (je ne parle pas de ceux qui n'apos;ont presque de l'apos;homme que la figure) nous ne verrons, dis-je, aucuns Peuples qui ne reconnoissent une Divinité, quoi qu'apos;à dire vrai, la connoissance qu'apos;ils en ont soit distincte ou confuse, à proportion de leur politesse & de leurs lumiéres. Or peut-on se persuader que ceux d'apos;entre ces Peuples qui ont eu des lumiéres, ayent pu être trompez ou que ceux en qui l'apos;on remarque de la stupidité, ayent pu entreprendre de se tromper les uns les autres?

Características

Peso 0.00 Kg
Produto sob encomenda Não
Marca eBooksdistrib SARL (Livros Digitais)
Idioma 341
Acabamento e-book
Territorialidade Internacional
Formato Livro Digital Pdf
Gratuito Não
Proteção Drm Sim
Tamanho do Arquivo 1624
Início da Venda 02/06/2005
Código do Formato Pdf
Cód. Barras 9781412146319
Ano da edição 62005
Ano da Publicação 105
AutorGrotius,Hugo; Hugo Grotius; Le Jeune,P.