Artboard 33 Artboard 16 Artboard 18 Artboard 15 Artboard 21 Artboard 1 Artboard 2 Artboard 5 Artboard 45 Artboard 45 Artboard 22 Artboard 9 Artboard 23 Artboard 17? Artboard 28 Artboard 43 Artboard 49 Artboard 47 Artboard 38 Artboard 32 Artboard 8 Artboard 22 Artboard 5 Artboard 25 Artboard 1 Artboard 42 Artboard 11 Artboard 41 Artboard 13 Artboard 23 Artboard 10 Artboard 4 Artboard 9 Artboard 20 Artboard 6 Artboard 11 Artboard 7 Artboard 3 Artboard 3 Artboard 12 Artboard 25 Artboard 34 Artboard 39 Artboard 24 Artboard 13 Artboard 19 Artboard 7 Artboard 24 Artboard 31 Artboard 4 Artboard 14 Artboard 27 Artboard 30 Artboard 36 Artboard 44 Artboard 12 Artboard 17 Artboard 17 Artboard 6 Artboard 27 Artboard 19 Artboard 30 Artboard 29 Artboard 29 Artboard 26 Artboard 18 Artboard 2 Artboard 20 Artboard 35 Artboard 15 Artboard 14 Artboard 48 Artboard 50 Artboard 26 Artboard 16 Artboard 40 Artboard 21 Artboard 29 Artboard 10 Artboard 37 Artboard 3 Artboard 3 Artboard 46 Artboard 8
e-book

Trait de La Vrit de La Religion Chrtienne (Cód: 2972768)

Hugo Grotius; Le Jeune, P.

eBooksdistrib SARL (Livros Digitais)

Ooops! Este produto não está mais a venda.
Mas não se preocupe, temos uma versão atualizada para você.

Ooopss! Este produto está fora de linha, mas temos outras opções para você.
Veja nossas sugestões abaixo!

R$ 11,12 R$ 7,78 (-30%)
Cartão Saraiva R$ 7,78

Crédito:
Boleto:
Cartão Saraiva:

Total: R$0,00

Em até 1x sem juros de R$ 0,00


Trait de La Vrit de La Religion Chrtienne

R$7,78

Descrição

Le sentiment& l'apos;aveu de tout le monde mettent hors de doute qu'apos;il y a des choses qui ont commencé d'apos;être. Or ces choses ne se sont point produites elles-mêmes; car produire c'apos;est agir. Or pour agir il faut exister. Par conséquent si elles se sont produites elles-mêmes, elles ont existé avant que d'apos;être, ce qui est contradictoire. Il s'apos;ensuit donc qu'apos;elles ont tiré l'apos;être de quelqu'apos;autre principe. Pour fortifier cette preuve, j'apos;ajoûte, qu'apos;elle ne porte pas seulement sur les choses que nous voyons ou que nous avons vûes, mais aussi sur leurs causes, & sur les causes de ces causes; jusqu'apos;à ce qu'apos;enfin l'apos;on remonte à un premier Principe, c'apos;est à dire, à un Être qui n'apos;ait jamais commencé, & qui existe nécessairement & par lui-même. Et c'apos;est précisement ce Principe que nous apellons Dieu, & dont nous essayerons tantôt de découvrir la nature.



Ma seconde preuve est tirée du consentement manifeste de toutes les Nations du monde à croire une Divinité; au moins de celles en qui un naturel sauvage & farouche n'apos;a point éteint les lumières de la Raison, & les idées du bien & du mal. Je dis donc que les choses qui ne viennent que d'apos;un établissement purement humain, ont deux caractéres qui ne se trouvent point dans ce consentement unanime. Le premier, c'apos;est d'apos;être diférentes selon les païs[A] & selon les inclinations des peuples: le second, d'apos;être sujettes à changer. Or comme l'apos;a remarqué Aristote même, lequel on auroit tort de soupçonner de crédulité sur ce sujet, la créance d'apos;une Divinité est généralement répandue par tout. D'apos;ailleurs, comme l'apos;a aussi reconnu ce Philosophe, le tems qui change toutes les choses de pure institution, n'apos;a jamais pu altérer celle-ci. D'apos;où vient donc cette créance, sinon d'apos;une cause qui agit naturellement sur l'apos;esprit de tous les hommes du monde? Or cette cause ne peut être que l'apos;une de ces deux-ci: une révélation expresse, émanée de Dieu, ou une tradition, qui de main en main ait passé des premiers hommes jusques à nous. La premiére décide la question en notre faveur; puis qu'apos;il n'apos;y peut avoir de révélation divine, qu'apos;il n'apos;y ait un Dieu. Si l'apos;on dit que c'apos;est une tradition, qu'apos;on nous aporte quelque raison, qui puisse nous faire croire que ces premiers hommes ont eu dessein, dans une afaire de cette importance, d'apos;en imposer à toute leur postérité[B]. Ajoutez à cela, que soit que nous jettions les yeux sur toutes les parties de l'apos;ancien Monde, soit que nous regardions toutes celles du nouveau, nous ne verrons aucuns Peuples, (je ne parle pas de ceux qui n'apos;ont presque de l'apos;homme que la figure) nous ne verrons, dis-je, aucuns Peuples qui ne reconnoissent une Divinité, quoi qu'apos;à dire vrai, la connoissance qu'apos;ils en ont soit distincte ou confuse, à proportion de leur politesse & de leurs lumiéres. Or peut-on se persuader que ceux d'apos;entre ces Peuples qui ont eu des lumiéres, ayent pu être trompez ou que ceux en qui l'apos;on remarque de la stupidité, ayent pu entreprendre de se tromper les uns les autres?

Características

Peso 0.00 Kg
Produto sob encomenda Sim
Marca eBooksdistrib SARL (Livros Digitais)
Idioma 341
Acabamento e-book
Territorialidade Internacional
Formato Livro Digital Pdf
Proteção Drm Sim
Tamanho do Arquivo 1624
Início da Venda 02/06/2005
Código do Formato Pdf
Cód. Barras 9781412146319
AutorHugo Grotius; Le Jeune, P.